Région autonome de Tchoukotka

C’est la région la plus septentrionale et la plus orientale de la Russie, en grande partie au-delà du cercle polaire arctique. Elle connaît la densité de population la plus basse du pays vu les conditions climatiques extrêmes (températures comprises entre +10 en été et - 40 en hiver). Dès votre arrivée à l’aéroport vous serez accueillis par une pancarte vous annonçant que vous êtes «au pays des gens authentiques », réputation méritée par cette population obligée de s’adapter à un climat hostile. 

La capitale, Anadyr, située sur l’estuaire du fleuve homonyme, ne compte que 14'000 habitants. Elle a beaucoup changé sa physionomie au début des années 2000 grâce à une administration qui a tenu à donner de la couleur à ses immeubles grisâtres, bâtis sur le permafrost, et à l’embellir avec de nouveaux monuments tels que la cathédrale, la statue de St. Nicolas la plus grande au monde et le musée consacré au patrimoine de la région.

Le touriste sera toutefois plus attiré par sa nature encore sauvage, la possibilité de découvrir les îles comme celle de Wrangel, inscrite au patrimoine de l’UNESCO, ou de Ratmanov ou les paysages de la Beringia qu’il pourra éventuellement parcourir à pied au cœur de l’été. L’observation des us et coutumes locaux comme la pêche, la chasse à la baleine, l’élevage de rennes, la gravure sur os constitueront aussi une attraction de grand intérêt n’ayant rien d’apprêté pour les spectateurs mais étant une ressource réelle de l’économie locale.

L’infrastructure routière étant très réduite, il sera obligé de se déplacer en avion, en bateau ou à pied.


Voyage incluant cette destination  Voyage au Cap Dejnev