En voyage sur le Ienisseï

Le voyage débute dans la ville de Norilsk, grande cité industrielle située au nord du cercle polaire arctique. L’histoire de son développement est évoquée dans  musée qui lui est consacré. Un mémorial érigé en honneur des prisonniers russes et étrangers employés pour l’exploitation du site complète l’aperçu sur l’histoire locale. La situation géographique de cette localité aux abords du Poutorana donne la possibilité de faire une courte excursion dans ce magnifique plateau encore largement inexploré (v. descriptif du Poutorana).

Deuxième fleuve le plus long de Russie dépassant les 4'000 km et le plus gros par son débit, l’Ienisseï n’est navigable qu’en été. Il est alimenté par de nombreux affluents que l’on apercevra pendant le voyage. Le bateau remonte le cours du fleuve et avance beaucoup plus lentement que quand il effectue le parcours inverse. Cela donne l’occasion d’observer pendant la navigation des villages qui vivent en complète autarchie pendant une grande partie de l’année et pour qui le fleuve constitue la seule voie de communication. A chaque escale sans accostage le bateau est entouré de barques qui viennent charger et décharger de la marchandise.

La croisière commence à Doudinka, la ville la plus froide et la plus septentrionale de la planète, au-delà du cercle polaire arctique, abritant un musée régional de grand intérêt. Le premier arrêt après le passage du cercle polaire sera le village de Touroukhansk, lieu d’exil de nombreux révolutionnaires au tournant du XIX siècle dont Staline, qui abrite un musée des révolutionnaires. 

A part les arrêts dans des petits villages qui organisent un petit marché pour l’arrivée du bateau, la partie la plus pittoresque du voyage sera le passage du canyon Osinovski, canal étroit et à sens unique entre des petites îles riches en végétation. La dernière étape de la croisière dans la ville de Yenisseisk permettra d’admirer une ville historique considérée comme un musée à ciel ouvert. Fondée au XVII siècle, elle était devenue la capitale du commerce de fourrures au XVIII siècle. Un car vous mènera à la Strelka, lieu de confluence entre l’Ienisseï et l’Angara. Vous poursuivrez ensuite pour Krasnoïarsk, ville très moderne qui conserve quelques vestiges de l’ancienne. Particulièrement intéressantes seront les visites à la centrale hydroélectrique sur l’Ienisseï, proche du domaine consacré à la mémoire de l’écrivain Astafiev, et celle de la réserve naturelle de 17000 ha « Les piliers ».